kiloptyque.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - silicone

Fil des billets

mardi 19 juin 2012

Mini–kiloptyque

Le kiloptyque, c'est formidable, mais c'est un peu encombrant, et très onéreux. Pour que tout le monde puisse en profiter, je me suis décidé à en faire des versions miniatures, avec un négatif 4 x 5" de quatrième génération de la chose à la place des 32 films 135 de l'original. C'est vrai que ça fait de jolis négatifs, un 4 x 5" en traitement croisé, d'une dimension très raisonnable (10 x 12,5 cm).

kiloptyque CAF2 4G

Et la conception est entièrement nouvelle : à cause des innombrables problèmes de fabrication du premier kiloptyque, conséquences inéluctables d'une absence totale de plan (juste quelques vagues croquis), je me suis agité les neurones, allant même jusqu'à connecter quelques synapses pour en finir par simplifier la chose à l'extrême. L'idée est toute bête : faire du potting (de l'empotage, selon le Grand dictionnaire terminologique, Définition : procédé d'enrobage, selon lequel le moule reste attaché à l'article enrobé de résine. ). Donc, plutôt que de faire un moule, de couler, de démouler, et ne ne pas trop savoir comment je vais relier de manière harmonieuse, simple et élégante ce machin avec la lumière qui doit venir de derrière pour en tirer la quintessence, je coule directement dans le moule qui sera le cadre sur lequel seront fixés les LED. Comme je sais que ce n'est pas très clair, explications en images :

cadre PMMA 1

Le moule sera donc un cadre, en PMMA transparent, avec un fond dans le même matériau.

cadre PMMA 2

L'étape de l'assemblage, sur des plaques de verre, c'est parfait pour nettoyer les coulures après, un coup de racloir, et hop !

Mini Kiloptyque LED

Une plaque de PMMA translucide de 2 mm, de la taille du film, pour diffuser, de sorte que l'on ne voie pas les points chauds des LED, est fixée au fond. Au dessus, (ou derrière, c'est selon), sept rubans de LED de dix centimètres chaque, six LED par ruban... Ça nous fait donc un total de 42 ! incroyable (et c'est complètement fortuit). J'ai décidé de les alimenter en parallèle, alors que jusqu'à présent j'étais en série, et je suis ravi de ce choix. Déjà, pour des raisons esthétiques, la tripaille, qui est visible à la fin, à un petit côté dentelle arachnéenne qui n'est pas pour me déplaire, c'est plus aéré, plus léger, et puis d'un point de vue pratique, ça me fait presque deux fois moins de points soudure, et vu que je ne suis pas vraiment un cador du fer à souder, moins j'en fait, mieux je me porte !

Nouveauté, au lieu de faire de l'inclusion dans de la résine, j'ai décidé de tester l'encapsulage dans un élastomère silicone.

Mini kiloptyque 1

Ensuite, il ne reste plus qu'à fixer, au moyen de deux petites vis, la plaque de PMMA transparente sur laquelle on aura positionné les LED juste derrière le film. La transparence totale permet à la lumière d'éclairer un peu derrière, sur les côtés et au dessus aussi, pas suffisant pour des heures de lecture, mais ça fait un petit point de lumière.

Mini kiloptyque 2

Chaque cadre ayant deux prises d'alimentation, il est possible de les chaîner entre eux, les cinq que l'on voit sur la photo ne sont alimentés que par une seule prise (c'est le maximum possible pour cette alimentation qui fait 18 w).

Je dois dire que je suis assez content du résultat final, et pour plusieurs raisons. En premier lieu, l'objet lui–même me plait. Mais surtout, le principe du potting va être réutilisé à plus grande échelle pour les kvardekduptyques, et aussi bien sûr pour les futurs kiloptyques. Je vais tout d'abord lancer une production de quelques kvardekduptyques, et dès que j'en aurais la possibilité phynancière, je pourrais fabriquer les deux autres kiloptyques de la série « ciel à la fenêtre » dont les films sont près à être coulés.

Je vais inaugurer un petit truc, c'est, à l'instar de Chef Simon (le top des sites de cuisine) qui donne la musique qui convient le mieux à la préparation d'un plat, donner une indication de ce qui passe en boucle dans mon atelier quand j'y suis. Donc, en ce moment, j'écoute Flikkendag, de Va Fan Farhe, sur l'album Zet Je Maar...

mardi 15 mai 2012

Fin des JPO 2012.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus me soutenir, pour les autres, tant pis pour vous, le Bergerac, la Guiness et la Blanche de Bruges coulaient à flots et c'était plutôt sympathique. Quelques images pour celles et ceux qui ont raté ça :

accueil

De jolis tiroirs permettaient de choisir parmi toutes les images du kiloptyque « Ciel à la fenêtre », le premier du nom, dont les films ne sont pas encore coulés dans la résine ou le silicone, ou le premier coulé, mais dernier en date de prise de vues « Ciel à la fenêtre II (t'as de beaux cieux tu sais) », des tirages 10 x 15 (format carte postale) des 1024 images étaient proposés pour la modique somme de deux euros.

Au dessus étaient présentés quelques tirages de 1024!, en format 10 x 15, 13 x 19, 20 x 30 et 30 x 45 pour lesquels l'accueil a été très favorable, je dois dire que j'ai moi même été agréablement surpris du résultat.

JPO01

Le Kiloptyque, et à droite, les nouvelles productions de l'atelier,

Mini kiloptyque

Les mini kiloptyques, un 4 x 5" de quatrième génération encapsulé dans du silicone dans un cadre de PMMA,

Kiloptique « Ciel à la fenêtre II (t'as de beaux cieux, tu sais) » + mini

À côté de leur ainé, ils ne font pas trop pâle figure.

Kvardekduptik 2012

Le kvardekduptik cuvée 2012 est quand même plus élégant que la cuvée 2011 :

Kvardekduptik 2011

Je ne renie pas, mais je trouve qu'il y a quand même un net progrès.

Kvardekduptik détail

un détail (c'est un kvardekduptik d'images issues de « Ciel à la fenêtre », le premier kiloptyque, encore à naitre.

labo

Les claies de séchage sur lesquelles étaient négligemment posés quelques tests de coulage dans diverses résines époxy,

tests silicone

et sur la table lumineuse, les premiers tests de coulage de gel élastomère silicone, nouveau matériau qui va devenir mon produit de base pour remplacer l'époxy.

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui, on reparlera de tout ça en détail une autre fois.

page 2 de 2 -