C'est la réponse à la Grande Question sur la Vie, l'Univers et le Reste selon Douglas Adams.
C'est aussi l'une des réponses possibles à la Grande Question sur Mille, c'est Formidable, Mais n'y Aurait–il Pas Moyen de Faire un Peu Plus Petit et Plus Simple ?

Et oui, le kiloptyque, c'est formidable, mais c'est un peu encombrant, et coûteux et compliqué à produire, aussi je cherchais un nombre inférieur qui m'inspire.

Vingt–cinq, 25, j'aime bien, 5², c'est rond en bouche, ces deux chiffres à la fois ouverts vers l'extérieur et vers l'intérieur, mais c'est assez commun, et un peu trop peu, trop petit... Mais 25 n'est pas complètement écarté, je l'aime bien quand même.

Donc, pourquoi pas quarante deux, déjà comme clin d'œil à la fameuse trilogie en cinq volumes de Douglas Adams, et puis sinon, c'est un nombre assez quelconque, bien peu de particularités mathématiques à en croire l'extraordinaire Diconombres, si ce n'est une particularité en physique (optique) :

C'est l'angle constant que forme l'arc-en-ciel avec l'axe observateur-soleil.
Et considérant que je montre plutôt des images en couleurs agencées à peu près dans l'ordre de celles d'un arc–en–ciel (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge), cette coïncidence tombe à pic !
En plus, quarante–deux images divisé par sept couleurs me donne un six images par bande, ça tombe juste, ça tombe bien !

Pour finir, l'appellation en Grec ou Romain, qui sonne bien pour le kiloptyque, me plait beaucoup moins, pour quarante deux, ça sonne assez laborieux, aussi ai–je été jeter un œil, toujours dans le très riche Diconombres, du côté des chiffres dans toutes les langues, et là, en bas de la page, je vois un truc qui m'attire le regard et l'esprit : les nombres en esperanto, et là, notre quarante–deux devient kvardekdu, donc, pour les petites pièces, c'est parti pour les kvardekduptik ! Bien que je ne sois pas du tout espérantiste, cette idée de langue « universelle » m'a toujours séduit, donc...

Ce sera kvardekduptik !

Le premier proto en cours de fabrication.

Dernière minute : ayant récemment présenté le premier kiloptyque, un des visiteurs, intéressé par mes explications me demanda :

« Et, 1024, divisé par 24, ça fait quoi ? »

Et moi de répondre, « Beuuu, j'en sais rien, et pourquoi 24 d'abord ? »

« Pour savoir combien de temps ça fait en cinéma. » fut sa réponse, et il sortit son téléphone pour faire le calcul, et, je vous le donne en mille,

ça fait 42,6666667 !

J'avoue avoir été bluffé, espanté, comme quoi Douglas Adams avait bien raison, c'est bien la réponse à la Grande Question sur la Vie, l'Univers et le Reste !